Une approche bayésienne pour la datation en archéologie

Anne Philippe — Université de Nantes (LMJL)
vendredi 3 avril 2015

Nous présentons un modèle statistique pour la construction de chronologies
à partir de mesures provenant de différentes techniques de datation (radiocarbone, archéo-magnétisme, luminescence, …).
L’élément central de notre modélisation est le fait archéologique (ensemble d’évènements contemporains) pour lequel nous proposons un modèle hiérarchique bayésien de combinaison de mesures robuste aux valeurs aberrantes (erreur de mesure au laboratoire, erreur d’échantillonnage lors de la fouille archéologique etc ).
Le modèle proposé prend aussi en compte les connaissances relatives aux séquences stratigraphiques et aux phases archéologiques. Des applications à la chronologie des sites préhistoriques et des séquences paléo-environnementales sont présentées pour illustrer notre approche.


Navigation

Pages de la rubrique