III-1) - Méthodes neuronales pour la visualisation des liens entre variables catégorielles, KACM, KDISJ, comparaison avec les méthodes développées par Samuel Kaski

Marie Cottrell, SAMOS, Patrick Letrémy, SAMOS, Elisabeth Roy, SAMOS
samedi 2 janvier 2010

Rappel : Nous allons continuer à approfondir le travail de classification, segmentation, visualisation d’observations principalement décrites par des variables qualitatives. En utilisant l’algorithme de Kohonen, on obtient en général un nombre de classes trop élevé, et se pose alors la question de leur regroupement en un nombre réduit de classes qu’on peut décrire. La méthode de regroupement proposés pour l’instant est une méthode de classification hiérarchique des vecteurs-codes des classes, avec pondération et utilisation de la distance de Mahanalobis. Cette méthode a fait ses preuves lorsque les variables sont numériques, mais n’est pas complètement adaptée au cas qualitatif. Nous souhaitons travailler à l’élaboration d’une méthode plus performante pour résoudre ce problème.]

En fait, nos essais successifs pour trouver une méthode plus performante pour regrouper les classes en super-classes n’ont pas permis de mettre en évidence un paradigme incontestable. Cependant si on a pour but (principal ou accessoire) de définir une graduation ou une échelle entre les classes, nous avons montré que la classification des vecteurs codes par une seconde classification de Kohonen sur une topologie de dimension 1 donne d’excellents résultats.

Nous avons rédigé deux publications qui font la synthèse de ces méthodes basées sur les cartes de Kohonen (algorithme SOM) et qui permettent de classer et de visualiser simultanément les individus et leurs caractéristiques qu’elles soient quantitatives ou qualitatives. La première est un article dans la revue Neurocomputing (ISI Impact Factor I 2007 : 0.865)

- 2005 Cottrell M., Letrémy P., How to use the Kohonen algorithm to simultaneously analyze individuals and modalities in a survey, Neurocomputing,. 63, p. 193-207. (ACL14)

et la seconde consiste en un chapitre d’un ouvrage complet sur les méthodes connexionnistes :

- 2006Cottrell M., Ibbou S., Letrémy P., Rousset P., Cartes auto-organisatrices de Kohonen, in Apprentissage connexionniste, Younès Bennani Ed., Hermès, Paris, p. 141-184.